VIGNOBLES

Nos vignobles couvrent la batture d’une ancienne plage, au limon profond et sablonneux connu sous le nom de Brighton Gravel (gravier de Brighton). Pierre calcaire et coquillages écrasés se marient pour produire une minéralité complexe qui s’exprime dans tous nos vins. Mais ça, nous ne le savions pas à nos débuts : tout ce que nous pouvions voir, c’était un beau pré. Tout a commencé par des rêves et le goût du risque.

Cowboys de la viticulture

À l’époque où nous avons planté à la main 3 000 vignes de riesling, en 1999, nous faisions alors partie d’une petite bande de cowboys viticulteurs dans le comté de Prince Edward, une presqu’île du lac Ontario située au-delà des zones dont le climat se prête généralement à la viticulture. (Il faut dire qu’ici, la plupart des hivers sont suffisamment rigoureux pour tuer même les plus résistants des bourgeons de raisin!)

Néanmoins, avec l’aide de notre mentor, l’œnologue Martin Gemmrich, nous avons mis en place un système d’enfouissement des vignes : un processus laborieux qui consiste à démêler les tiges des vignes, puis à se mettre à genoux pour les attacher à un fil relié à un treillage, et enfin, à les recouvrir de terre, qui fait maintenant office de norme dans tout le Comté.

Ces premières vignes de riesling ont non seulement survécu haut la main, mais ont produit le tout premier vin fin issu d’un cépage traditionnel et vendu dans le Comté. Elles ont aussi contribué à créer une nouvelle région viticole.

Cidrerie historique

Nous avons nommé notre premier vignoble d’après l’ancienne cidrerie du domaine, un magnifique bâtiment invisible de la route, niché derrière nos majestueuses granges. Situés sur le plateau de l’ancienne plage, les 6 acres de ce vignoble comportent certaines des plus anciennes vignes de chardonnay et de gewurztraminer du Comté. Le limon sableux offre un bon drainage, tout en retenant suffisamment d’humidité pour garder les vignes en santé pendant les périodes de sécheresse. Il s’agit, et de loin, du sol le plus facile à remblayer en novembre lorsque nous nous hâtons d’enfouir les vignes.

Pente sud du roi Eddie

king-eddie-vineyardÀ l’ouest, on trouve le vignoble du roi Eddie. Son terrain de 8 acres s’étend sur une longue pente faisant face au sud, une caractéristique recherchée en viticulture pour amplifier les rayons du soleil. Ici, la terre comprend principalement les mêmes 6 mètres de gravier de Brighton, ce qui permet de conduire le tracteur tout en douceur, sauf lorsqu’on frappe une grosse roche en plein milieu du gravier de granite rose et noir, au risque de briser une dent ou, pire encore, un disque du cultivateur (l’appareil : pas l’humain!)

Vers le bas du terrain, la terre change pour devenir un sol argileux d’Ameliasburg (Ameliasburg Clay), dont les fragments de calcaire contribuent à dégager de la chaleur lors des jours ensoleillés. Il aboutit au sol argileux Hillier (Hillier Clay) d’un mètre de profondeur, encore plus lourd et plus pierreux. Ici, les racines des vignes doivent se frayer un chemin parmi une base de calcaire concassé. Parcourir ce sol au volant d’un tracteur s’avère également plus exigeant, surtout après la pluie, lorsque les pneus peuvent glisser dans l’argile.

Nommé en souvenir d’un bâtiment-dortoir en bois que les ouvriers agricoles des années 1900 avaient surnommé « The King Eddie » (le roi Eddie) d’après le chic hôtel torontois du même nom, le vignoble comprend les cépages pinot noir, gamay noir, chenin blanc, chardonnay ainsi qu’une variété expérimentale de muscat qui attire les oiseaux d’à cent lieues à la ronde comme nul autre raisin.

Vignoble Velo

kathleen-greenaway

Kathleen Greenaway

Bien entendu, nous avons planté plus de muscat, car le vin aromatique qu’il donne est franchement séduisant! Ces nouvelles plantations se trouvent dans le vignoble Velo, qui appartient à Kate Greenaway et Douglas Reid. Jouxtant le domaine By Chadsey’s Cairns du côté est, Velo abrite un terrain de limon sableux de 10 acres, à demi plateau et à demi pente côté sud, qui fait face au lac. Ici, parmi les anciennes plantations de Saint-Laurent (un cépage originaire d’Autriche), de chardonnay et de gewurztraminer, on peut facilement concevoir comment le lac Ontario a déjà clapoté contre la rive.

La meilleure terre qui soit

Nos meilleurs champs inclinés côté sud, où le foin pousse actuellement, font partie d’une deuxième batture de gravier de Brighton près de l’extrémité de la propriété, un vestige de l’ère glaciaire à l’époque où le lac Ontario était encore plus large. Il n’est pas surprenant que cette parcelle de terre, davantage située dans l’arrière-pays, et donc, au climat légèrement plus chaud, suscite des débats sans fin sur les cépages qu’il faudrait y planter.

Photo du haut, colonne de droite, nos 2 et 3, par Steven Elphick.